Feuilles plante monstera
Bien-être

14 gestes écologiques zéro déchet

Hello, aujourd’hui, je vous partage mes gestes écologiques zéro déchet. J’ai grandi en Nouvelle-Calédonie, entourée de plantes et d’animaux exotiques. Là-bas, les enfants sont très tôt sensibilisés à l’écologie. On apprend que les tortues de mer meurent étouffées par des sacs plastiques, que les mangroves sont le poumon de la planète, et que l’eau est une denrée rare. A l’âge de 6 ans, j’ai compris qu’il fallait prendre soin de notre terre et j’ai commencé à mener une lutte contre le gaspillage d’eau et contre la surconsommation en tous genre.

A 18 ans, j’ai découvert la Métropole et par la même occasion, la société de consommation. Car oui, en Calédonie, on ne consomme vraiment pas de la même manière. La vie y est plutôt simple. On s’habille en short, t-shirt, claquettes. Souvent, on mange ce que l’on pêche . Et la vie est tellement chère (habits, courses, restaurants), qu’on se contente du strict minimum. Alors autant vous dire que mon arrivée à Montpellier puis à Paris a été un choc culturel.

Je me suis jetée sur les magasins de fringues, j’ai fait mes courses chez Franprix et Picard parce que c’était toujours moins cher que sur mon île natale, et j’ai soigneusement évité les marchés et les magasins bios, trop coûteux à mon goût.

C’est seulement il y’a un mois que j’ai pris conscience que j’avais changé. Que je prenais la direction de l’hyper consumérisme que j’avais toujours fui. Sous l’impulsion de mon copain, j’ai commencé à acheté tous les derniers produits Apple, à commander minimum une fois par semaine sur Uber eats, à me passionner pour des gadgets électroniques inutiles.

Il y’a un mois, j’ai dit stop. Stop à la sur consommation. Stop au gaspillage. Stop aux déchets et aux achats inutiles.

Je me suis recentrée. Et voici ce que j’ai mis en place pour amorcer ma transition vers le zéro déchet.

1) Boycotter les grandes surfaces et les supermarchés

bouteille plastique ecrasee fond jaune

Les enseignes Carrefour, Franprix, Monoprix, Picard sont bien évidemment très pratiques puisqu’elles rassemblent tout ce dont nous avons besoin au même endroit, mais elles sont particulièrement néfastes pour l’environnement et notre santé. Production en masse, pesticides, colorants, conservateurs, plastique, déchets… Vous connaissez la chanson.

2) Faire ses courses au marché, aux magasins bio, en vrac

Alors, où aller faire ses courses sans culpabiliser ? Les marchés, les magasins bio et en vrac sont des alternatives plus intéressantes d’un point de vue écologique, bien qu’elles ne soient pas non plus 100% satisfaisantes. En effet, chez Les Nouveaux Robinsons où je vais souvent, les légumes et les fruits sont de saison et il existe un rayon en vrac, mais la majorité des produits sont emballés dans du plastique (recyclable oui, mais quand même)! Par ailleurs, je suis toujours choquée par la profusion des produits d’hygiène et d’entretien qui incitent à la consommation alors qu’on sait pertinemment que nous n’avons finalement besoin que de quelques produits de base pour entretenir notre corps et notre maison. Concernant les marchés, si on ne regarde pas bien l’origine des fruits et légumes, on a très vite fait d’acheter et d’ingurgiter des invendus de Rengis bourrés de pesticides.

3) Faire mes achats dans des petites boutiques indépendantes

livre dans librairie

En parallèle de mes courses alimentaires dans les magasins bio ou en vrac, j’ai commencé à faire mes achats dans des petites boutiques spécialisées : libraires indépendantes VS Fnac, fleuriste VS Interflora, animalerie VS Amazon… En plus d’avoir le sentiment de faire une bonne action (encore plus en période de Covid), je prends plaisir à m’y rendre à pieds, et à me plonger dans l’atmosphère feutrée de ces petits magasins (les petites librairies à l’ancienne sont souvent très mignonnes).

4) Récupérer les invendus des magasins, boutiques, restaurants

toogoodtogo
Source: Les échos

J’avais testé l’application Toogoodtogo à sa sortie il y’a quelques années et je n’avais pas du tout été convaincue. Sans doute parce qu’elle n’était pas encore au point. En effet, souvent les paniers que je récupérais étaient vides ou les produits ne m’emballaient pas. Par ailleurs, il y’avait encore très peu de magasins partenaires  sur l’application et donc très peu de choix et de disponibilité de produits. J’ai voulu refaire le test il y’a une semaine en commandant un panier petit déjeuner à 2€ dans un hôtel. J’ai reçu des mini viennoiseries. Hier, j’ai commandé un panier chez Franprix pour 4€ et j’ai eu du mal à fermer mon sac à dos tant il regorgeait de victuailles. Je suis donc totalement fan de cette application et je vous invite à vous y mettre, non seulement pour faire des économies, mais aussi, pour éviter le gaspillage alimentaire.

5) Adopter le tri sélectif des déchets

sac plastique recyclable

En parlant de gaspillage, c’est peut-être à la maison qu’il est le plus flagrant. Il y’a quelques mois, ma poubelle se remplissait à ras bord tous les deux jours. Depuis que j’ai consacré une poubelle pour le plastique, et une autre pour le verre, je descends ma poubelle « normale » une fois par semaine. Par contre, la poubelle pour les plastiques se remplit très rapidement, malgré mes initiatives zéro déchet. Il y’a encore du boulot ! Mais c’est déjà un bon début de gestes écologiques zéro déchet 😉

6) Acheter des habits de seconde main

habits hommes range sur cintre

Je ne suis pas du tout une shopping addict, et pour cela, je dois quelque part remercier mes parents et la Calédonie encore une fois, qui m’ont appris à me contenter de peu. Bien qu’à mes débuts en Métropole, j’ai craqué pour de nombreuses pièces, je me suis assez vite calmée. Non seulement pour le bien-être de ma CB, mais aussi parce que je déménageais tout le temps, et que je n’avais pas du tout envie de m’encombrer inutilement. Du coup, depuis quelques mois, j’ai décidé d’arrêter d’acheter dans les grandes enseignes telles que H&M, Zara, Pimpkie (ce que j’ai toujours fait depuis 7 ans) et de tester Vinted. Je n’ai pas réussi à vendre mes fripes (car elles ont des années et sont usées jusqu’à l’os). Par contre, grâce aux filtres avancés de Vinted, et aux notifications, j’ai fait de super achats pour seulement quelques euros. Je suis absolument fan de cette appli ! Mais, il faut savoir s’en servir, car on risque assez vite de se lasser de voir passer des horreurs, ou alors au contraire de devenir accro 😉

7) Faire du vélo et marcher, des gestes écologiques zéro déchet

bike fleurs jaunes

A Paris, pas vraiment besoin de voiture (d’ailleurs, je n’ai pas combien depuis 7 ans, mais c’est une autre histoire). Du coup, j’ai toujours pris les transports en commun et ça coûte un bras. J’avais peur du vélo et j’avais l’impression que la ville était trop grande pour être parcourue à coups de pédales. Depuis que je me suis acheté un vélo pliable (pas de seconde main par contre), je me régale à découvrir et redécouvrir les petites rues de ma capitale favorite sans forcer. En plus, j’ai la sensation que je fais du bien à la planète alors c’est tout bénéf !

8) Finir mes vieux produits entamés

savon solide brosse en bois

Tout comme pour les fringues, je suis très minimaliste en termes de produits d’hygiène ou cosmétiques. J’ai dans mon placard une bb crème, un savon pour le visage, un déo, un eye liner… Bref vous avez compris le topo. Par contre, je reçois souvent des cadeaux de crème hydratante, de soins pour la peau de la part de mes proches et j’ai du mal à les écouler. Du coup, j’essaie une fois par jour de les utiliser pour les vider avant la date de péremption !

9) Acheter du savon et du shampoing solide

kit brosse a dent en bois savon

J’ai toujours préféré le savon solide au savon liquide, tout simplement parce que ça dure beaucoup plus longtemps, que ça mousse davantage et que c’est moins artificiel et chimique (cf parfum coca cola… beurk). Pour ce qui est du shampoing, j’ai tout récemment sauté le pas (il y’a 3 jours) en achetant mon premier shampoing solide. L’emballage est en carton recyclé. J’ai hâte de voir le résultat car j’ai du mal avec les shampoings qui ne moussent pas, mais je vais faire un effort si ça permet d’éviter d’acheter du plastique.

10) Jeter à la poubelle la javel, le décapfour, le destop

produits d'entretien toilettes

En plus d’être très dangereux pour la santé (inhaler des produits volatiles abîme vos poumons) ces produits d’entretien hyper agressifs sont une catastrophe pour l’environnement (le javel que vous utilisez passe dans les fosses sceptiques et tue les animaux qui y vivent).

11) Faire mes propres produits d’entretien ménager

produits d'entretien faits maison

Pour éviter de développer un cancer , mais aussi pour faire des économies (car oui, 6€ le litre de lessive, ça fait mal aux fesses), j’ai choisi de faire mes propres produits d’entretien ménager. J’ai déjà acheté les ingrédients de base (savon de Marseille, bicarbonate de soude, vinaigre d’alcool, maizena) qui permettent de faire une multitude de produits (dégraisse four, produit vaisselle, déodorant…). Il ne me reste qu’à m’y mettre ! Une amie proche est à fond la dedans et elle m’a promis que c’était hyper simple, hyper rapide et hyper économique.

12) Dire adieu aux protections hygiéniques à usage unique

culotte blanche fleur rouge

Les serviettes et les tampons jetables, c’est par définition… jetable et donc ça pollue ! Et en plus c’est pas très jojo à voir. J’avais un temps essayé la cup, qui m’avait plutôt convaincue. Mais avec les récentes histoires de choc toxique à la cup j’ai développé une phobie pour ce petit bout de silicone. Je suis donc passée aux culottes menstruelles, et quel régal ! Plus de fuite, plus de sensation d’humidité, plus peur qu’on pense que je porte une couche. Je vous prévois un article là-dessus très prochainement.

13) Arrêter la pilule pour le stérilet, des gestes écologiques zéro déchet

cup menstruelle avec fleur integree

Dans la même veine, arrêter la pilule, c’est aussi un geste écolo. Je vous ai déjà tout dit dans cet article.

14) Installer des prises connectées

bulbe ampoule allumee

Grâce aux prises connectées, je peux contrôler ma consommation d’électricité via Alexa. Tu peux aussi le faire via Siri, Google assistant ou l’application de la marque. Par exemple, je demande à Alexa d’éteindre la télé ou d’allumer la lumière. Ces prises sont commercialisées un peu partout. Nous, on les a achetées chez Ikéa (oui je sais, pas bien ;)).

Et voilà ! Je sais bien qu’il me reste des tonnes de choses à améliorer. Mais c’est un bon début. Et je pense qu’il faut commencer par étape. Ajouter progressivement des résolutions, pour ne pas se dégouter ou se lasser.

Dites-moi en commentaire si mes gestes écologiques zéro déchet vont ont inspiré, ou si vous avez d’autres idées à me suggérer !

Bisous et coquillages 🐚

6 commentaires

Laisse-moi un petit coquillage 🐚